Mayouri Kozé Tracé

évènement


 plat1_rencontre_insolite

Dans le cadre d’une rencontre entre internats d’excellence qui devait se tenir à Nice, au mois de juillet 2011, Acodion Adétola, Blakaman Toïna, Beausoleil Carole, Opoya Sylvana, Lebie-moessoe Denisso, Akomédi Olivia et moi-même, Monsieur Éric Sainte-Rose, avons été amenés à écrire une nouvelle où la commune de Maripasoula et son internat d’excellence ont servi de cadre à l’intrigue du récit.

* * *

 Sise sur les bords du fleuve Maroni, dans le département de la Guyane française, au Nord- Est du continent sud-américain, Maripasoula est peuplée majoritairement de personnes issues de l’ethnie Boni ou Aluku. On y trouve également des Amérindiens, des Créoles, des Brésiliens et des Haïtiens.

Les Bonis ou Alukus, ethnies nègres, sont issus du marronnage et vivent le long du fleuve.

Chaque année à la même époque, c’est-à-dire aux environs de septembre, des élèves d’horizons divers arrivent en masse dans la commune.

Dès 1970, l’internat a été confié aux sœurs de Saint-Paul de Chartres, afin d’aider les familles et surtout les enfants des villages éloignés de Maripasoula, où ces derniers n’étaient pas scolarisés à l’époque. Elles ne s’occupaient alors que des petits (maternelle) et des enfants en danger.

Le Home des garçons relève de la respon-sabilité d’un diacre du diocèse de Cayenne, relayé successivement par les sœurs en charge de cette Mission jusqu’à ce jour.

L’ouverture du collège de Papaïchton, commune voisine de Maripasoula, a engendré une baisse au niveau des effectifs.

Depuis septembre 2010, le Home est affilié au collège, diminuant de fait son autonomie. Ain-si n’est-il guère plus considéré que comme un simple internat.

 SAM_2502

Eric Sainte-Rose

 

Médiathèque

 

Nos ouvrages

Visiteurs

668808
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
All days
424
280
1050
270143
3983
4453
668808
Votre IP: 54.144.82.216
Heure Server: 2018-11-14 19:01:38